Les déesses et dieux sur les monnaies romaines

In Trouvailles et leurs histoires
blog vignette

Il est fort probable que si vous trouvez un jour une ou plieurs monnaies romaines dans un champ, une vigne ou en foret, avec votre détecteur de métaux, vous vous demanderez alors pourquoi toutes les monnaies romaines ont, en leur revers, une divinité. Pourquoi est-elle là, que signifie-t-elle ? Nous allons tenter de vous éclairer sur ce point.

L’histoire de la présence des dieux et autres divinités sur les monnaies romaines

On comprendra aisément qu’il n’ait pas été question pour nos crédules Romains de donner à chacun de ces dieux spécialistes une représentation concrète de quelque nature que ce fût. Seules exceptions, les dieux de première grandeur comme Saturne, Jupiter, Mars et Janus qui ont parfois droit à une représentation symbolique : Jupiter et sa foudre, Mars et son épée, par exemple.

Puis, à la triade capitoline, Jupiter, Junon et Minerve, introduite vraisemblablement par les Etrusques, va se joindre une série de dieux spécifiquement romains qui ne seront pas, eux non plus, insérés dans une mythologie, de même qu’ils ne donneront naissance à aucune théologie ; citons Flora, déesse des fleurs, Carmenta, déesse des sources, Liber, dieu de la vigne, Tellus, dieu de la terre et des moissons, Vesta, déesse du foyer, Vertumus, dieu des saisons et du commerce… (Extrait du livre “La Rome Impériale”, de Raymonde de Gans) Il ne s’agit pas de simples incarnations de qualités, mais de véritables divinités, auxquelles on faisait des sacrifices, et qui, parfois, possédaient leur temple à Rome.

La mythologie romaine, d’origine indo-européenne, a emprunté, au fil des siècles, des conceptions religieuses et culturelles aux pays qui ont été peu à peu intégrés dans la sphère de Rome : la Grèce, l’Egypte, la Syrie, etc. Les Romains se sont appropriés puis ont digéré ces mythologies pour créer un ensemble syncrétique qui leur est propre. La majorité des divinités du panthéon romain vient de la Grèce antique et a supplanté les divinités locales (ou “indigènes”), à quelques rares exceptions. C’est pour cette raison que les articles consacrés aux dieux romains d’origine grecque sont traités avec leur homonyme grec.

Les dieux en monnaies

La Déesse mère des rites d’obsèques

Denier-de-Julia-Domna
Denier-de-Julia-Domna

Isis. Déesse mère des rites d’obsèques, son attribut est le Sistre. Bien qu’Isis soit une déesse égyptienne, elle eut à plusieurs reprises l’honneur du monnayage et avait plusieurs temples à Rome.

La Reine des dieux

Sesterce de Julia Domna
Sesterce de Julia Domna

Iuno (Junon). Reine des dieux, ses attributs sont la patère, le sceptre et la fleur. Junon apparaît très fréquemment sur les monnaies des impératrices. De même que l’empereur est associé à Jupiter, l’impératrice est associée à Junon. Elle est aussi, comme Diane, celle qui apporte la lumière et protège les accouchements (IVNO LVCINAE).

La Déesse de la Justice

Denier de Nerva avec justicia au revers
Denier de Nerva avec justicia au revers

Iustitia (la justice). Déesse de la Justice, ses attributs sont la patère, la branche ou la balance. La justice est assez peu représentée dans le monnayage de l’empire. A part sur la monnaie de Tibère, où elle est présentée en buste sous les traits de Livie, la Justice est la plupart du temps présentée assise avec une légende IVSTITIA AVG(VSTI) faisant référence à la justice de l’empereur.

La déesse de la jeunesse

Aureus de Faustine II avec laetitia au revers
Aureus de Faustine II avec laetitia au revers

Iuventas (la jeunesse). Personnification de la jeunesse. La jeunesse fait son apparition sur des monnaies de Marc-Aurèle.

La déesse de la joie

Antoninien de Tacite avec laetitia au revers
Antoninien de Tacite avec laetitia au revers

Laetitia (la joie). Incarnation de la Joie, ses attributs sont le collier et le sceptre. La joie est la plupart du temps représentée sous la forme d’une femme tenant un collier et un sceptre (ou parfois un gouvernail).

Le Dieu champêtre, du vin, des extases et des mystères

Sesterce d'Antonin le Pieux, au revers liberalitas
Sesterce d’Antonin le Pieux, au revers liberalitas

Liber (Bacchus). Dieu champêtre, du vin, des extases et des mystères, ses attributs sont le thyrse, la patère, le canthare et la grappe de raisin. Les représentations de Bacchus sont très rares dans le monnayage de l’empire ! Il apparaît à l’avers de deniers d’Auguste.

La Déesse de la liberté

Denier de Vitellius avec libertas au revers
Denier de Vitellius avec libertas au revers

Liberalitas (la Libéralité). Incarnation des libéralités ou distributions de vivres et d’argent, son attribut est la corne d’abondance. Liberalitas est représentée avec un abaque et une corne d’abondance, mais bien souvent, c’est la scène d’une libéralité, avec l’empereur sur une estrade, accompagné de Liberalitas qui est représentée.

Sesterce de Julia Domna avec luna au revers
Sesterce de Julia Domna avec luna au revers

Libertas (la liberté). Incarnation de la Liberté, son attribut est le pileus. Claude inaugurera la frappe au type Libertas (la liberté). Ce type faisait allusion à la liberté retrouvée après le règne du terrible Caligula, et sera fréquemment repris par les empereurs qui suivent un règne de terreur, tel Galba après Néron, ou Nerva après Domitien… La Liberté tient la plupart du temps un pileus, un bonnet de feutre ou de laine qu’on donnait à l’esclave le jour de son affranchissement.

La Déesse Lunaire

Luna (la lune). Déesse lunaire. Le croissant lunaire apparaît sur des monnaies d’Auguste, d’Hadrien, des Faustines, de Pescennius Niger, de Septime Sévère et de Julia Domna. Sous Vespasien et Trajan, les représentations de l’Eternité nous la montrent tenant dans ses mains les têtes de la Lune et du Soleil, réputées êtres éternels. Sous Caracalla, la lune est représentée au revers de quelquesunes de ses monnaies frappées en son nom et au nom de Julia Domna. Elle conduit un bige de boeufs sur ses monnaies, et un bige de chevaux sur celles de sa mère Julia Domna.

Le Dieu de la Guerre

Aureus de Claude II le Gothique
Aureus de Claude II le Gothique

Mars. Dieu de la Guerre, ses attributs sont la lance, le bouclier, le casque et l’étendard. Mars, le dieu de la guerre est omniprésent dans le monnayage des empereurs. Rien d’étonnant à cela, les Romains forment un peuple de conquérants et doivent sans arrêt défendre leurs frontières.

Abonnez-vous pour recevoir les nouveaux articles par e-mails.

You may also read!

monnaie romaine L’avers de ce denier présente la légende ANTONINVS PIVS AVG. Il ne s’agit néanmoins pas d’un denier d’un emepereur de la dynastie des Antonins mais de Caracalla, son vrai non étant Marcus Aurelius Antoninus

Comment lire une monnaie romaine et déterminer son origine ?

Trouver une monnaie romaine en détection c'est bien, voire géniale. Mais une fois bien nettoyer, il est super intéressant

Read More...
casque sans fil minelab

Comment coupler un casque sans fil sur les détecteurs Minelab Equinox et un Vanquish

Minelab est l'un des premiers fabricants à équiper tous ses détecteurs de métaux de casques sans fil. Cela a

Read More...
La différence de diamètre est énorme avec les disques standards 21x16 et 23x30 cm sef !

Disque SEF: gagnez 30% de performance sur votre détecteur Garrett ACE

Comment transformer un détecteur de métaux bas de gamme comme un Garrett ACE 250 vers un détecteur performant milieu

Read More...

Mobile Sliding Menu