Guide pour bien choisir, régler et où utiliser un détecteur de métaux

Nos conseils pour savoir ou utiliser un détecteur de metaux et comment bien le regler

Il existe un très grand choix de détecteurs de métaux et il est très facile de se tromper. Pour vous aider à choisir le détecteur de métaux qui vous conviendra le mieux et vous éviter d’acheter un détecteur de mauvaise qualité ou une contrefaçon nous avons rédigé ce guide qui vous explique ce qu’un détecteur peut faire, les réglages disponibles et surtout comment choisir un détecteur en fonction de sa fréquence et de son disque pour ensuite vous proposer une sélection des meilleurs détecteurs de métaux selon votre budget. On vous explique enfin comment bien régler votre détecteur de métaux et surtout dans quels lieux et comment bien utiliser un détecteur de métaux grâce à nos conseils de réglages.

1) Ce qu’un détecteur de métaux peut faire

Un détecteur de métaux est capable de détecter tous les types de métaux précieux (or, argent, bronze) et non précieux (fer, aluminium, zinc…). En fonction de votre détecteur, les performances seront meilleures sur certains types de cibles métalliques ou certains terrains.

Profondeur de détection

De manière générale, les détecteurs de métaux VLF utilisant un disque de taille standard sont capables de détecter des pièces de 30mm de diamètre dans les 20 premiers cm. Si vous les équipez d’un grand disque vous pouvez dépasser 30cm. Plus la cible sera petite, plus cette profondeur sera moindre. Selon la nature du terrain, ses performances indicatives peuvent devenir plus ou moins importantes. Pour ce qui est d’une grosse masse, comme un casque de soldat ou un fer à cheval vous pouvez les trouver au delà de 50 cm avec une limite à 70cm. Si vous voulez atteindre des profondeurs plus importantes, faites l’acquisition d’un détecteur grande profondeur. Sachez néanmoins qu’équipés d’un cadre de 1 mètre, ces détecteurs très spécifiques sont incapables de détecter de petites cibles telles des pièces. Malgré leur prix élevé, les détecteurs grande profondeur et radars travaillent généralement sans capacité de distinction des métaux contrairement aux détecteurs de loisir. Seuls les SSP2100 et SSP5100 de Detech sont capable de détecter à plus de 1m de profondeur en rejetant à peu près correctement les déchets en fer.

Sélection des métaux

Un détecteur de métaux est capable sans problème d’éliminer en surface un petit objet ferreux tel un clou. Plus l’objet en fer est de taille importante, corrodé ou profond, plus le détecteur est susceptible de se tromper dans son analyse. Ainsi à vos débuts, il n’est pas rare d’exhumer de nombreux anciens outils et fers à cheval rouillés qui avec l’expérience ne vous poseront plus de problèmes. Certains acheteurs (et on les comprend !) voudraient pouvoir ne sélectionner que les métaux nobles que sont l’or, l’argent et le bronze. Chaque objet selon sa forme, sa composition métallique, son inclinaison dans le sol, sa profondeur et la nature du sol fera réagir votre détecteur de manière différente. Il est donc impossible de ne choisir que ces métaux précieux cr les facultés d’identification d’un détecteur de métaux sont limitées.

Identification des cibles

Les détecteurs multitons permettent d’un côté de faire la différence entre les cibles très ou peu conductrices (son aigu et medium) et de l’autre avec les objets en fers (son grave). Plus l’objet est conducteur plus le chiffre indiqué sur votre écran sera haut et le bruit aigu à la différence d’un clou pour qui la valeur sera proche de zéro (à gauche dans l’échelle des métaux) et sonnera en grave. Attention, de par sa taille, un fer à cheval indiquera une valeur très haute mais pas stable. Les objets composés de deux métaux et les alliages auront tendance aussi à tromper votre détecteur.

Vous l’aurez compris, si vous décidez de rejeter certaines plages de métaux assimilées à déchets comme l’aluminium ou le plomb, vous éliminerez aussi tous les métaux nobles compris dans cette plage par exemple l’or ou les alliages anciens (billon potin, electrum). Déterrer moult tirettes et papiers en aluminium est donc preuve que votre détecteur est bien réglé. C’est encore plus parlant avec la plupart des cartouches de chasse anciennes qui sont en alliage cuivreux et donc plus haut dans l’échelle des métaux que l’aluminium ou le plomb. Les «notcher», reviendrait à se passer de 80% de cibles intéressantes.

Il existe deux technologies principales. Les détecteurs VLF représentent 99% du marché; ils sont soit monofréquence soit multifréquence, voir multifréquence simultané. Les détecteurs à Induction pulsée ou “PI” (Pulse Induction en anglais) sont utilisés à la plage ou dans les zones désertiques avec très peu de cible métalliques. Ils n’ont pas ou très peu de faculté identification des métaux mais offrent une puissance supérieure aux VLF tout en étant insensibles à la minéralisation du sol.

2) Bien régler un détecteur de métaux

Nous avons rédigé de nombreux dossiers qui expliquent comment trouver les meilleurs réglages pour les détecteurs de métaux les plus vendus comme les détecteurs Simplex, Vanquish ou Equinox, Teknetics ou Fisher. Avant de les consulter, il est important de comprendre les réglages de base d’un détecteur.

Sensibilité

C’est le niveau de puissance du détecteur. Ce potentiomètre sert généralement à allumer l’appareil. Plus vous tournez ce potentiomètre, plus la profondeur de détection est accrue. Attention, au-delà d’un certain stade, matérialisé sur certains boitiers par une zone ou flèche rouge, des faux signaux se font entendre, car le niveau de puissance atteint alors son maximum. Sur certains terrains très minéralisés, très pollués en fer, ou tout simplement à la plage, n’hésitez pas à baisser la sensibilité si votre détecteur devient instable, surtout si vous n’avez pas de potentiomètre de réglage manuel de l’effet de sol. Même à un niveau moyen de sensibilité , la puissance est généralement optimum, vous n’avez aucun besoin de pousser la sensibilité à fond.

Discrimination

C’est l’autre réglage crucial de votre détecteur, avec la sensibilité. La discrimination permet de rejeter certains métaux, par plage de métal. Le but du jeu est de se débarrasser des petits objets en fer (IRON), sans atteindre la plage de l’aluminium (FOIL). Si vous enlevez l’aluminium, vous risquez de perdre certaines petites cibles intéressantes en alliage (potin, billon, électrum…). De surcroit, plus votre niveau de détection est bas, plus vos performances en profondeur sont susceptibles d’être améliorées. Sur beaucoup de détecteurs, certains modes de détection offrent un niveau de rejet des métaux trop élevés; il faut donc l’ajuster à la baisse. C’est le cas du mode coins sur les Garrett ACE ou Minelab Vanquish qui élimine d’usine les petits morceaux d’aluminium ce qui est une erreur. D’autres machines comme les T2 et Eurotek de Teknetics possèdent l’énorme avantage de proposer une large plage de discrimination des ferreux (de 0 à 54, soit les 2/3 de la graduation), ce qui rend l’appareil extrêmement précis. En effet, sur certains terrains, on peut ne vouloir ne discriminer que les très petits éclats de fer, car des objets en fer de taille plus importante (anneau en fer, boucles…) peuvent sonner de la même manière que certaines petites cibles non ferreuses (monnaies de faible diamètre…). Vous aurez compris que les plages de métaux au delà de l’aluminium (FOIL) ne servent à rien en France, compte tenu de la variété des métaux que l’on peut y trouver; les éliminer pourrait vous conduire à passer à coté de cibles de valeur. En effet, en Europe, on trouve des alliages complexes résultant de plus de 4000 ans d’histoire métallique (donc plus difficiles à détecter) en opposition à ce que l’on peut trouver aux Etats Unis, c’est à dire des matières bien moins complexes et plus communes. Certaines machines d’entrée de gamme ne permettent pas de régler la discrimination précisément. Elles présentent simplement des modes de détection où l’on rejette automatiquement certaines plages de métaux et c’est un handicap certain.

Vous pouvez si vous le souhaitez ne pas activer la discrimination du tout. Vous travaillez alors en mode tous métaux. Dans ce mode, tous les métaux sont détectés, du plus petit ferreux en passant par les « hot rocks » (ferrites). N’oublions pas aussi que certains objets en fer comme les pointes de flèches sont très recherchés. Ce mode est utile pour gagner légèrement en
profondeur, mais inutilisable en terrain pollué. Les chercheurs de météorites ou d’or natif l’utilisent de manière exclusive. Il est aussi utile pour vérifier de ne pas avoir oublié quelques cibles sur un petit périmètre qui aurait révélé quelques trouvailles intéressantes. Les détecteurs à induction pulsée travaillent en mode tous métaux.

Compensation de l’effet de sol

Le sol est composé de minéraux, matières organiques et oxydes métalliques. Ces derniers, en zone de forte concentration, provoquent de faux signaux qui font sonner votre détecteur. Il faut bien faire la différence entre les machines équipées d’un préréglage d’usine (sur une valeur moyenne), et celles permettant un réglage manuel. Ce sont souvent les détecteurs hauts de gamme qui sont équipés d’un mécanisme de compensation manuel des effets de sol. Régler l’effet de sol a plus ou moins d’effet selon les machines. Mal ajusté, les performances en profondeur peuvent s’en retrouver fortement affectées.

Le but du jeu est de calibrer l’effet de sol afin d’atteindre une légère instabilité. Pour vous aider, n’hésitez pas à utiliser un hot rock ou une ferrite. La marque Teknetics propose de régler manuellement l’effet de sol ou de manière semi-automatique. C’est ce qu’on appelle le “ground grab”. Cette technologie facilite le mouvement traditionnel de pompage en le synchronisant avec des données en temps réel sur l’écran. On peut y voir le taux de minéralisation en direct et votre niveau de compensation actuel; le but étant de faire coïncider ces 2 paramètres. Dans certains cas, le réglage de l’effet de sol peut échouer, il ne faut alors pas hésiter à diminuer la sensibilité du détecteur. Les détecteurs multifréquences simultanés les plus performants comme les Minelab Vanquish ou Equinox offrent un mode tracking qui ajuste entièrement automatiquement l’effet de sol au terrain en contrepartie d’une légère perte de puissance. C’est la grande puissance des nouveaux détecteurs.

Seuil sonore

Certains détecteurs performants comme les Minelab Equinox vous donnent la possibilité d’opérer avec un léger fond sonore afin de gagner en profondeur. Quand ce fond se coupe, on peut deviner la présence d’une cible profondeur alors que l’appareil n’émet aucun bip et qu’aucune identification n’apparait sur l’écran. Le seuil sonore, ou THRESHOLD, permet également de régler le volume de ce seuil en mode tous métaux. Il est aussi utile pour le réglage manuel de l’effet de sol. Sur certains appareils anciens comme les Tesoro, il fait aussi bizarrement office d’amplificateur de signal (BOOST). En augmentant le seuil sonore, vous augmentez la puissance théorique de votre appareil. Si vous ne supportez pas ce bourdonnement continu dans vos oreilles, qui peut pourtant vous permettre de déterrer quelques cibles en limite de détection, vous pouvez toujours le couper et détecter en silence (Silent Search). Un seuil sonore trop haut est synonyme de faux signaux, alors qu’un “Threshold” trop bas diminuera grandement les performances. Ce dernier doit être réglé de manière à ce q u’il soit à peine audible.

Notch

Cette fonctionnalité permet d’éliminer certaines cibles indélicates au-delà de la plage de discrimination. Ainsi, en plus de discriminer le fer, on peut aller au-delà, par exemple pour se débarrasser des shrapnells ou billes de plomb qui saturent le sol de certaines de nos régions, sans pour autant éliminer des cibles dont les signatures électromagnétiques se situent dans ces deux plages (notch REJECT). Lors d’un rassemblement de prospecteurs, certains d’entre eux, ne voulant trouver que les jetons, utilisent cette fonctionnalité. Nous vous conseillons d’utiliser cette dernière avec parcimonie tant elle pourrait vous faire manquer certaines

Multitonailté

La plupart des détecteurs n’offraient il y a peu qu’une seule tonalité ; ainsi un objet discriminé aura tendance à faire couper le bip du détecteur. Mais depuis quelques années, la majorité des fabricants propose des appareils “multi-ton”. Ces machines émettent un signal sonore calibré en fonction de la nature des cibles détectées; ce signal est émis de différentes manières en utilisant des tonalités aiguës, medium ou graves (pour les ferreux). Attention, type de métal, profondeur et orientation de la cible dans le sol influencent la tonalité. Ainsi, une grosse pièce en argent à plat au contact de votre disque fera sonner votre détecteur en émettant une tonalité aiguë, synonyme de bonne conductivité. Une telle cible se trouvant à 20 cm sous la terre et sur la tranche, il se peut qu’un son medium se fasse entendre, car la cible sera moins bien détectée. Typiquement petits objets, alliages anciens et or sonneront en medium. Teknetics là encore a bien compris l’enjeu de ces cibles faiblement conductrices pour le prospecteur européen. Sur les détecteurs les plus vendus que sont les EUROTEK, les sons medium courts sont remplacés par un son bien distinct, plus long et lisse qui rend compte de la profondeur de la cible un peu comme sur le fabuleux G2, ceci permet de ne pas manquer une cible difficile bien souvent faiblement conductrice qui fera entendre un son court medium; chez Teknetics ce son immanquable car amplifié et beaucoup plus long. Grâce à lui, vous ne risquez plus de manquer une petite pièce en alliage ou un petit bijoux. Minelab et Nokta-Makro offrent des fonctions d’amplification du signal sonore sur ces cibles faiblement conductrices. Il ne s’agit pas là d’un gain de puissance mais d’une amplification du signal sonore. Soyez prudent ! Ce qui importe c’est d’être certain que l’objet ne soit pas en fer. Si le son émis est régulier, aigu ou medium, il vous faudra creuser. Parfois, un objet métallique fera mal sonner votre machine, et puis, à mesure que vous creuserez et vous rapprocherez de la cible, le bruit tendra vers les aigus et s’affirmera comme plus net. Un petit coup de pied pour enlever quelques centimètres
de poussière accumulée en surface pendant l’année peut généralement s’avérer suffisant afin
que vous décidiez de la suite à donner à votre détection. Plusieurs balayages courts et rapides, en tournant autour de la cible, vous aideront aussi à affiner votre décision de creuser ou non. A proximité immédiate d’une cible, les détecteurs de métaux Teknetics et Fisher vous avertissent avec une sonnerie spéciale (l’overload) et vous demandent de lever votre disque afin d’éviter d’abîmer cette dernière. Cela peut vous protéger contre les risques liées aux obus et projectiles enfouis. Rappelez vous qu’une cible au contact de votre détecteur le fera saturé ou sonner comme un ferreux. Une fois les objets sortis de terre, faites attention de ne pas balayer trop proche du sol pour les localiser.

Décalage de fréquence

Aussi appelé « atténuation du bruit » (NOISE CANCEL), le décalage de fréquence permet à plusieurs appareils, utilisant la même bande de fréquences, d’assurer une détection convenable et sans gêne réciproque, tout en étant placés l’un à côté de l’autre. Ces changements de fréquence n’ont aucun effet sur les performances en profondeur de l’appareil, car les variations de fréquence se font au dixième de kHz. Le Simplex de Nokta Makro offre 5 fréquences très proches à choisir manuellement. Les détecteurs multifréquence de MINELAB sont capables, de par leur technologie multifréquence MultiIQ, de balayer automatiquement l’environnement afin de se caler sur une fréquence qui ne sera pas troublée par une source de perturbation (autre détecteur, ligne à haute tension…).

3) Les disques de detecteurs de metaux

Le fait de substituer une tête de détection à votre disque d’origine peut avoir une grande incidence sur les performances de votre détecteur et ce selon le type de terrain. Ainsi, en augmentant le diamètre de détection, vous gagnez généralement en profondeur et en surface balayée et ce en dépit d’un poids accru, d’une hausse des faux signaux et d’une perte de précision dans le processus de localisation de la cible. Vous comprendrez qu’avant d’acheter un détecteur, il est important de connaître le nombre de disques de détection (type et diamètre) disponibles pour chaque modèle. Bien souvent, au sein d’une même marque, les têtes sont compatibles sur les détecteurs de fréquences équivalentes.

Technologies de disque

Les têtes concentriques offrent davantage de précision, une sélectivité et localisation de la cible. Le champ électromagnétique, en forme conique inversée, permet de concentrer le signal sur la cible, ce qui rend ce dernier généralement plus précis. Malheureusement, de tels signaux sont sensibles aux perturbations liées à l’effet de sol. Le disque SPIDER est une évolution récente de la tête concentrique. Certains détecteurs permettent un gain en profondeur plus important, en dépit d’une légère perte de précision et d’un son moins net à l’aplomb de la cible.

Les disques DD ou WIDESCAN permettent de détecter en profondeur en émettant un champ électromagnétique dont l’efficacité maximum de détection se réalise dans un volume cylindrique. Ils sont moins sensibles à l’effet de sol et offrent généralement, sur tout type de terrain, de meilleures performances que les disques SPIDER ou CONCENTRIQUE, en dépit d’une localisation de la cible plus ardue. Plus votre disque bénéficie d’un grand diamètre, plus votre profondeur de détection est accrue. Malheureusement, certains petits objets en alliage ou or peuvent être moins bien détectés avec un grand disque. Les disques de grand diamètre sont aussi plus lourds et moins précis en zone polluée en ferreux. C’est pourquoi des disques de très petit diamètre ont été créés pour passer certains terrains au peigne fin.

Formes des disques

La forme du disque peut aussi influer sur les performances. Les têtes elliptiques excellent dans la recherche sur terrains très pollués ou saturés en ferreux, tant leur sélectivité est grande. Ce gain de précision entraîne malheureusement une perte de profondeur. Aujourd’hui, le meilleur compromis et les meilleures performances sont obtenus avec des disques DD 20×15 cm de forme elliptique. Ces disques sont disponibles en option chez certains fabricants comme la marque DETECH avec ses disques SEF WSS.

Diamètres des disques

Après avoir abordé l’aspect technologique, parlons des tailles de disques disponibles.

Les disques standards: 19-22 cm. C’est le disque de taille standard qui équipe les détecteurs d’entrée de gamme.

Les grands disques: 27-54 cm. Ces disques permettent de gagner en surface de détection et en profondeur. Le gain de 22 à 27 cm est ainsi flagrant surtout si vous passez d’un 22cm concentrique à un 27cm DD ou 30cm SEF. Les performances des disques 27-30 cm sont à peu près les mêmes que celles des disques 38 cm. Ces derniers sont plus lourds et moins maniables mais permettent de couvrir davantage de surface. Ils sont donc plus adaptés à des surfaces planes comme en prairie, à la plage ou en champs. Les disques 27-30 cm couvrent moins de surface mais sont plus légers et maniables et donc plus adaptés à des terrains accidentés ou pour la forêt.

Les petits disques: 10-15 cm. à part pour ces disques « SEF », plus vous montez en diamètre plus le détecteur gagne en profondeur et surface de détection mais perd en précision. Ceci est d’autant plus visible sur des terrains très pollués en petits ferreux ou un phénomène de masquage peut se faire sentir, surtout si le détecteur est de par na t ure lent à réagir entre deux cibles. C’est là que les petits disques tirent leur épingle du jeu. On parle de petit disque pour des têtes dont le diamètre est inférieur ou égal à 15 cm. Les marques TESORO et TEKNETICS ont bien compris les attentes de prospecteurs exigeants et proposent ce genre de disques pour tous leurs détecteurs, alors que d’autres marques, croyez le ou non, n’ont même pas encore fabriqué de moules de moins de 20 cm ! Qu’il soit de technologie DD ou concentrique, un petit disque permettra un gain énorme en précision. Sur des terrains saturés de ferreux, qu’il s’agisse d’une toiture effondrée ayant disparue (présence de nombreux clous de charpente), d’une ruine, d’un vieux mur, de plinthes, d’une cave ou d’un lit de rivière, ce genre de disque permettra de slalomer entre les débris de fer qui polluent ces terrains en li-miter les problèmes liés au phénomène masquage de ferreux (« IRON MASK » en anglais). La localisation de la cible (pinpoint) devient naturellement un jeu d’enfant. Ces têtes permettent de se faufiler dans les ronces et de passer dans des endroits inaccessibles avec d’autres disques comme par exemple au fond d’un trou. Le désavantage est une perte de puissance certaine à cause du faible diamètre. Les petits disques sont donc très utiles sur de nombreux terrains ; les prospecteurs expérimentés le savent bien, c’est pour cela qu’ils ont toujours dans leur sac ou coffre de voiture un tel disque.

Enfin n’oubliez pas de l’équiper d’un protège-disque pour le protéger des chocs.

4) Les fréquences des détecteurs

La fréquence de travail est l’un des éléments déterminants à prendre en compte dans l’achat d’un détecteur. Ce choix est bien souvent synonyme d’hésitations et questions pour les prospecteurs qu’ils soient débutants ou chevronnés. Beaucoup de professionnels, aussi, s’emmêlent les pinceaux dans des explications peu claires et finissent par adapter leur discours pour proposer au pauvre néophyte le détecteur lui rapportant la plus grosse marge ou tout simplement celui qu’il aura en stock. Grâce à cette section, vous serez en mesure de choisir la fréquence qui vous convient le mieux.

Les détecteurs Basse Fréquence (4-8Khz)

Les détecteurs fonctionnant à basse fréquence (4-8 kHz) conviennent à un usage généraliste, c’est-à-dire pour une détection de tous les jours. Ils sont très à l’aise notamment sur les gros modules (pièce de diamètre supérieur à 20 mm, objets usuels…) voire certains gros objets. Certains descendent même sans problèmes au delà des 30 à 40 cm pour des pièces ou objets ayant des diamètres supérieurs à 30 mm à condition de les équiper d’un grand disque (30, 38 ou 45cm SEF). Ils sont très à l’aise en gros labours, forêt ou prairie, c’est-à-dire sur tout type de terrain ou le disque n’est pas directement en contact avec le sol à cause d’herbes, de grosses mottes ou d’humus. La puissance accrue de ces machines leur permet de compenser ce manque de contact. C’est le cas notamment du Relic Striker de Detech. Les fans de militaria utilisent ce type de détecteur. Quand le sol est minéralisé, ces détecteurs ont quelques difficultés, il vous faudra baisser leur puissance ou recourir à une compensation manuelle de l’effet de sol pour les modèles qui sont dotés de cette fonctionnalité avancée. Certains fabricants comme White’s ont remarqué que ces fréquences donnent de bons résultats sur l’argent. Les détecteurs d’entrée de gamme sont quasiment tous des « basse fréquence ». Attention, certains professionnels peu scrupuleux vous annoncent un gain de performance en passant de 6 à 8kHz par exemple. Sachez qu’il n’en est rien. Pour une précision accrue sur petites cibles il faudra ua moins atteindre la barre des 14kHz ou mieux des 18kHz.

Les détecteurs haute Fréquence (17-22Khz)

Les appareils haute fréquence (17-19 kHz) sont des détecteurs très spécifiques qui ne conviennent pas un usage tout terrain. Contrairement à certaines idées reçues et à la désinformation de certains fabricants relayée sur internet, ces détecteurs ne sont pas réputés pour leur puissance. Au contraire, ce sont des détecteurs à usage spécifique qui sont très efficaces sur des cibles ignorées par les autres machines, notamment les toutes petites pièces et les alliages (billon, potin, électrum) ainsi que l’or. Ils permettent d’obtenir de bonnes performances même sur terrain extrêmement minéralisé et sont moins sensibles aux perturbations électromagnétiques. Ils sont « redoutables » pour la recherche de très petits modules (pièce de moins de 20 mm) dans les 20 premiers centimètres, ce qui vous garantit de ne pas laisser passer « la moindre petite trouvaille » au risque de sortir de terre de nombreux et minuscules objets ou éclats, en bronze ou en cuivre. Ces détecteurs réagissent très bien sur l’or et sur les alliages, mais malheureusement aussi sur l’aluminium dont la signature est proche de celle du métal jaune…Malheureusement, leur puissance au-delà de 20 cm est moindre que les machines basse fréquence. Leur terrain de prédilection est le champs labouré. Pour optimiser leurs performances on les équipe généralement de petits disques de forme elliptique et non de grand diamètre, car c’est surtout précision et sélectivité qu’on attend de ce genre de machines. Pour des performances honnêtes en forêt il vous faudra équiper votre appareil haute fréquence d’un disque de diamètre 27 cm DD ou supérieur ou opter pour un 2eme détecteur cette fois- ci en basse fréquence.

Les détecteurs moyenne Fréquence (10-12Khz)

Les détecteurs travaillant avec des fréquences de 10 à 12 kHz offrent des performances honnêtes pour tout type de recherche ou terrain avec toutefois une préférence pour les champs. C’est la fréquence de prédilection de la marque TESORO et c’est le choix de Nokta-Makro pour son Simplex.

Les détecteurs moyenne-haute Fréquence (14Khz)

On considère qu’à partir de 14 kHz, nous avons affaire à des détecteurs « moyenne haute fréquence ». Ces derniers sont très à la mode en ce moment car ils permettent une plus grande polyvalence. C’est pour nous la fréquence de l’avenir, la meilleure fréquence actuellement. Plutôt que de jongler entre 2 détecteurs basse et haute fréquence ou d’être obligé d’investir dans une machine multifréquence hors de prix , optez pour un détecteur 14kHz. Avec ces machines vous cumulez les avantages d’un appareil haute et basse fréquence sans avoir à perdre du temps dans une programmation compliquée. Le dernier-né de DETECH, l’EDS opère lui aussi à 14kHz.

Tesoro puis Teknetics et récemment Garrett ont opté pour la fréquence moyenne-haute de 14kHz. Si les ventes des Garrett AT Pro et Cibola restent faibles en France, la donne est différente pour les T2 et T2 Black/UPG qui sont souvent en rupture de stock mondiale compte tenu de la forte demande mondiale. La fréquence 14Khz cumule les avantages d’un appareil haute et basse fréquence, d’où l’engouement pour cette fréquence, d’autant que le T2 outre cette fréquence intéressante est par ailleurs très performant et simple à utiliser. Sa version limitée “UPG” (proposée en ce moment au même prix que le T2 normal) offre de surcroit 2 modes permettant de gagner en profondeur sur petites cibles (Boost Process – BP) ou grosse masse (Cache Locator – CL), sans oublier le mode FA (Fast Process), hyper-réactif pour terrains pollués.

L’énorme avantage des détecteurs multifréquence simultanés

Posséder plusieurs détecteurs opérant à des fréquences différentes vous permettra d’optimiser vos recherches selon les terrains et trouvailles que vous recherchez. Vous pouvez sinon opter pour un détecteur de métaux disposant de plusieurs fréquences. On distingue deux types radicalement différents de détecteurs de métaux multifrequence.

Les appareils anciennes génération proposant un choix de plusieurs fréquences individuelles comme les detecteurs XP DEUS (sorti en 2009) et XP ORX ou les plus récents Makro-Nokta Anfibio et MultiKruzer. Avec ces derniers vous devez en quelques sorte deviner ce que vous allez trouver ou bien connaitre votre terrain pour choisir la meilleure fréquence à utiliser. Généralement, pour ne pas se tromper et comme personne n’est devin, un utilisateur va choisir une fréquence moyenne (donc ni bonne ni mauvaise), puis repasser avec une fréquence plus basse et/ou plus haute en cas de trouvaille. Pour cela encore faut il qu’il ait compris l’importance du choix de fréquences. Imaginez la perte de temps avec ce système et le niveaiu de connaissance que cela implique !

Heureusement grâce à la marque Minelab et notamment depuis la sortie du détecteur Equinox, il existe dorénavant des appareils multi-fréquence capables de faire rayonner simultanément plusieurs fréquences. Ils offrent de nombreux avantages comme celui de pouvoir détecter sur la plage et n’importe quel type de terrain très minéralisé (terre noire ou rouge). La principale force toutefois est qu’avec un détecteur de metal multifréquence simultané, vous ne passez qu’une seule fois sur un terrain; vous n’avez pas besoin d’y repasser car votre détecteur fait rayonner dans le sol en même temps non pas une mais plusieurs fréquences à la fois ! La technologie MultiIQ de Minelab permet d’envoyer en même temps des fréquences de 1 à 143kHz c’est à dire pour n’importe quel type de trouvaille ou de terrain !

5) Où acheter son détecteur de métaux

Nous vous déconseillons fortement d’acheter votre détecteur de métaux sur un site type place de marché genre Cdiscount, Ebay ou Amazon. On y trouve de nombreuses contrefaçons et les conditions de garantie sont parfois inexistantes. Faites systématiquement le choix d’une boutique spécialisée dans la détection de métaux. Il en existe une dizaine en France pour la plupart de très petite taille et avec peu de choix et des délais de reparation longs car elles doivent renvoyer le produit en panne au représentant officiel de la marque.

Acheter un détecteur de métal à la Boutique du Fouilleur c’est l’assurance de le payer au meilleur prix et d’avoir une réparation rapide avec un grand choix de pièces détachées car nous représentons officiellement depuis 15 ans en direct les plus grandes marques: Minelab, Teknetics, Fisher, Detech, Nokta Makro…Nous avons été les premiers à importer les marques Nokta Makro et Teknetics en France qui comptent aujourd’hui parmi les plus populaires. Nos spécilaistes pratiquent tous ce loisir et seront à même de vous conseiller.

Rappelons qu’avant de faire l’acquisition d’un détecteur, il faut donc vous poser un certain nombre de questions :
Dans quelle région et sur quels types de terrain vais-je aller détecter (forêt, champs ou plage sur sable mouillé) ?
Quel aspect du détecteur compte le plus pour moi : légèreté, facilité d’utilisation, prix, discrimination, puissance ?
– Quel est le type d’objets métalliques que je recherche en priorité : un peu de tout, euros sur la plage, objets militaires en fer, cibles difficiles à trouver (petites pièces en alliage), or natif (pépites) ?

Une fois votre détecteur de métaux acheté, la plupart des magasins vous laisseront vous en sortir seul en vous renvoyant sur internet pour la formation. Ceci explique les innombrables messages sur les réseaux sociaux d’utilisateurs perdus demandant le meilleur réglage pour leur détecteur de métaux. Il n’existe toutefois pas de meilleur réglage pour votre détecteur comme nous l’expliquons souvent.

De nombreux de débutants ne s’en sortent pas et abandonnent ce loisir faute d’avoir su maîtriser leur détecteur ou d’avoir pu bénéficier des conseils de leurs vendeurs. Voilà pourquoi à la Boutique du Fouilleur on forme tous nos clients à la boutique, par internet ou téléphone. Depuis 2014, en exclusivité mondiale, on fournit avec chaque détecteur un DVD de formation en français crée par nos soins qui vous explique les réglages de chaque détecteur de métaux et surtout comment bien l’utiliser sur le terrain et ce des réglages jusqu’aux techniques de balayage en passant par l’entretien.

Si malgré cela vous avez des questions, vous pouvez rejoindre les 4 groupes d’entraide publics DETEXPERT comptant plusieurs dizaines de milliers de membres que nous avons crées et animons sur Facebook (Detexpert Identification, Detexpert Minelab, Detexpert Garrett, Detexpert Nokta Makro, Detexpert Teknetics). Nous avons également mis en place des groupes privés VIP réservés à nos clients dans lesquels nous répondons aux questions de réglages 7 jours sur 7 afin que vous ne soyez jamais laissés au dépourvu en cas de panne ou problème de réglages.

6) Quels sont les meilleurs détecteurs de métaux

Vous pouvez retrouver notre sélection des meilleurs détecteurs de métaux par type d’utilisation et par budget ici.

Les meilleurs détecteurs de métaux pas chers à moins de 200€

En dessous de 200 euros de budget, il faut se mefier des contrefaçons et se rabattre vers des fabricants de détecteurs sérieux comme Fisher, Teknetics, Minelab ou Garrett. C’est dans cette gamme de prix qu’on trouve l’essentiel des contrefaçons et jouets venant de Chine. Même à petit prix,tous les détecteurs que nous vous présentons dans notre TOP 3 des meilleurs détecteurs pas chers sont équipés au minimum d’une discrimination pour éliminer les déchets en fer et d’un réglage de la puissance.

Les meilleurs détecteurs pour débuter de 200€ à 300€

C’est le budget moyen investi par l’achat d’un 1er détecteur de métaux. Avant 2020, le marché était partagé entre Garrett ACE 250 et ALPHA 2000 de Teknetics (puis Eurotek PRO qui lui succède). A partir de 2020, Minelab avec sa série Vanquish et Makro avec son Simplex ont considérablement enrichit l’offre.

Les détecteurs les plus performants à partir de 600€

A partir de 600 euros, on considère que l’on entre dans le segment des détecteurs haut de gamme. Ils sont plus performants et offrent de nombreux réglages. Notre sélection tient compte des performances mais egalement de la polyvalence sans oublier la simplicité d’utilisation. Cliquez ici pour voir les 3 meilleurs détecteurs les plus performants du marché.

Dans quels lieux utiliser un détecteur de métaux pour faire de belles trouvailles

La France, et l’Europe en général sont des régions avec une histoire métallique riche de 4 millénaires ! Au détour d’un champs, d’une foret, d’un chemin, d’une vigne et même d’une plage, vous pouvez exhumer de très belles découvertes avec votre détecteur de métaux. Pour cela, il vous faut respecter les lois en vigueur, se poser les bonnes questions quant aux lieux que vous voulez explorer et surtout avoir de la chance tout en maitrisant son détecteur. Nous avons donc rédiger ce guide qui vous explique où faire de belles découvertes avec un détecteur de métaux.

Mobile Sliding Menu