Le Guide Ultime du GARRETT ACE 250 et ACE 150

In Les meilleurs détecteurs
Détecteurs dme étaux Garrett ACE

Plus besoin de présenter les célèbres ACE 150 et 250. Ce sont de loin les deux détecteurs de metaux les plus vendus en France. Il y a un an de cela, Jean-Louis, l’un des premiers acheteurs, les avaient testés pour nous dans le numéro 12 de ce magazine. Depuis, vous êtes des milliers à surfer avec enthousiasme « sur la vague jaune ». Aujourd’hui, en plus de vous rappeler pourquoi ces deux détecteurs sont ce qui se fait de mieux d’après nous pour débuter en dessous de 400 euros, nous allons vous donner des conseils pour tirer le meilleur de ces deux machines qui ont acquis une telle notoriété.

Ptite intruction sur les détecteurs ACE 150 et ACE 250

les 2 ecrans de l'ace 250 et l'ace 150

aux performances identiques. Ces dernières sont d’ailleurs remarquables pour des appareils de ce prix. Tous deux travaillent à la basse fréquence de 6.5 kHz et sont livrés de série avec un disque spider/concentrique légèrement elliptique de 16×22 cm. Ils ne pèsent que 1.3 kg et sont parfaitement équilibrés. Ils s’assemblent facilement autour d’une canne démontable en 3 parties, qui malheureusement, ne dispose pas de vis de serrage, d’où un léger jeu lors des mouvements de balayage. Ils proposent un écran LCD qui indique des indices sur la nature de la cible et sa profondeur.

Plusieurs modes de détection faisant varier le niveau de discrimination sont disponibles et la sensibilité (puissance) est réglable. Ils fonctionnent tout deux avec 4 piles bâtons AA 1.5 V qui leur confèrent une petite trentaine d’heures d’autonomie. L’ACE 150 dispose de 3 modes de discriminations ; un mode tous-métaux (ALL METAL) qui, comme son nom l’indique, détecte tous les objets métalliques, fer inclus ; un mode pièce (COINS) malheureusement inutilisable car discriminant les tirettes en aluminium ; et enfin un mode bijoux (JEWELRY) idéal pour la plupart de vos détections. Ne vous fiez pas aux noms des modes qui ne veulent rien dire. La sensibilité est réglable sur 4 niveaux.

descriptif de l'écran de l'ace 250

L’ACE 250 reprend les caractéristiques de son petit frère l’ACE 150 et offre quelques réglages et fonctions supplémentaires. Sensibilité et discrimination sont plus précises car réglables sur plus de niveaux. En effet, la sensibilité est réglable sur 8 niveaux, et il propose non pas 3 mais 5 modes de détection. La graduation des plages de métaux est plus précise, mais demeure inutile car calibrée sur les pièces américaines. Les nouveaux modes de discrimination disponibles sont le mode artefacts (RELICS) et le mode personnalisé (CUSTOM). Grâce aux touches DISCRIM +/- et ELIM (NOTCH), vous pouvez ajouter/retirer des curseurs de plage de métaux où vous le souhaitez et ce dans n’importe quel mode. L’un des principaux défauts des ACE est la difficulté pour localiser avec précision une cible, du fait de la résonance du bruit de cloche de l’appareil (BELL TONE) et de la forme du disque. Pour compenser cela, l’ACE 250 dispose d’un localisateur de cibles appelé PINPOINT, très pratique.

Performances sur le terrain des ACE 250 et ACE 150

Sur le terrain, les ACE sont légers, stables et agréables à utiliser. Côté performance, ils éliminent sans problème la plupart des petits objets en fer, même les anneaux, et offrent une profondeur de détection remarquable pour des détecteurs de ce prix, surtout qu’ils ne possèdent pas de disque DD ! Les appareils sont multi-tons, malheureusement ces variations ne sont vraiment audibles qu’en mode tous métaux où les objets de basse conductivité (en fer par exemple) produisent un son plutôt grave. Nous reparlerons de cela plus tard dans l’article. Sur terrain très minéralisé, les ACE montrent les limites inhérentes à l’emploi d’un disque spider et à la basse fréquence, surtout que vous ne pouvez pas régler manuellement l’effet de sol. Il peut arriver aussi que le détecteur se mette à sonner seul au contact d’herbe mouillée. Ce défaut se retrouve aussi chez certains autres détecteurs et n’est pas rédhibitoire.

boitier à pile de l'ace 150

Sur le terrain, les ACE sont légers, stables et agréables à utiliser. Côté performance, ils éliminent sans problème la plupart des petits objets en fer, même les anneaux, et offrent une profondeur de détection remarquable pour des détecteurs de ce prix, surtout qu’ils ne possèdent pas de disque DD ! Les appareils sont multi-tons, malheureusement ces variations ne sont vraiment audibles qu’en mode tous métaux où les objets de basse conductivité (en fer par exemple) produisent un son plutôt grave. Nous reparlerons de cela plus tard dans l’article. Sur terrain très minéralisé, les ACE montrent les limites inhérentes à l’emploi d’un disque spider et à la basse fréquence, surtout que vous ne pouvez pas régler manuellement l’effet de sol. Il peut arriver aussi que le détecteur se mette à sonner seul au contact d’herbe mouillée. Ce défaut se retrouve aussi chez certains autres détecteurs et n’est pas rédhibitoire.

connectirqu robuste entre le cable de disque et le boitié du ace 250

Pour ce qui est des performances, allons droit au but : c’est de loin ce qui se fait de mieux en entrée de gamme. Les ACE n’ont même rien à envier à certains modèles moyens voire haut de gamme de certaines autres marques, pourtant vendus 2 à 3 fois plus chers ! Ces détecteurs au début, de par leur aspect flashy et gadget, nous avaient rebutés. À force d’entendre les clients satisfaits, de voir leurs trouvailles, nous nous sommes décidés à les tester longuement sur le terrain à tel point que sur certains endroits non pollués, on se demande si parfois un ACE ne s’en tirerait pas aussi bien qu’un détecteur à 1000 euros.

repose bras du ace 250

A condition de respecter certains conseils, vous aurez entre les mains deux excellents détecteurs qui vous feront prendre goût à ce loisir, d’autant qu’ils sont livrées à la boutique du Fouilleur avec tout ce qu’il faut : casque filaire avec réglage du volume, piles, guide d’utilisation en français et surtout protège- disque ! Comme nous l’indiquions dans le numéro précédent à travers l’article sur les protège-disques, la résine qui recouvre les têtes des ACE est très cassante. L’emploi d’un protège-disque est donc obligatoire pour assurer une durée de vie conséquente à votre ACE.

protège disque sur l'ace 250

6 conseils d’utilisateurs pour bien maîtriser votre ACE 150 et 250

Voici une série de conseils, qui, si ils sont appliqués, devraient vous permettre de bien vous en sortir sur le terrain.

Ne pas se fier aveuglement à l’écran

L’écran de l’ACE vous indique la profondeur approximative ainsi que la nature de l’objet. Un curseur se place sur une échelle graduée donnant un indice sur la nature du métal alors que certaines machines vous donnent un indice de conductivité allant de 1 à 100. Autant vous dire, et c’est le cas avec tous les détecteurs digitaux, qu’il ne vaut mieux pas faire attention à ces indications. Aucun détecteur ne peut identifier avec certitude la nature d’un métal ou la profondeur exacte. Ainsi, selon la proximité de votre disque de la cible lors du balayage, la position de ce dernier dans la terre (à plat ou sur la tranche), sa profondeur, la nature du sol (minéralisé) et l’humidité, ces indications peuvent varier du tout au tout ; sur l’ACE le curseur peut devenir fou, incapable de se stabiliser sur un carré. Aucun détecteur ne peut vous éviter de creuser sur de l’aluminium ou une douille par exemple. Pour trouver, il faut creuser. Avec l’expérience, et grâce aux conseils qui vont suivre, en tout cas, vous ne devriez plus exhumer d’objets ferreux de petite ou moyenne taille.

table de profondeur de l'ace 250

Les 2 pièges à éviter : NOTCH / COINS, attention

N’utilisez pas le mode COINS, car dans ce mode vous éliminez les tirettes en aluminium et donc certains autres objets précieux (alliages, petits bijoux en or). Ce mode a été conçu pour les plages polluées outre-Atlantique, malheureusement, comme sur tout détecteur et surtout à la plage, vous risquez de laisser de nombreuses cibles intéressantes. Pour faire de belles découvertes, il faut être patient et ne pas hésiter à creuser pour dépolluer une zone. C’est ce qui nous amène à la fonction de NOTCH. La tentation est grande d’éliminer le fer (par exemple en mode JEWELRY) et d’enlever aussi les douilles et cartouches qui polluent bon nombre de terrains. Si vous faites cela, c’est une catastrophe, car la perte de cible potentiellement intéressante sera encore plus importante qu’avec un niveau de discrimination trop haut.

Sur la plage, baisser la sensibilité

Les ACE ne sont pas conçus pour une utilisation sur la plage. Même s’il est vrai que vous n’aurez aucune difficulté sur le sable sec, les faux signaux provoqués par le mélange eau/sel rendront instable votre détecteur. Pour vous en sortir, baissez la puissance/sensibilité pour limiter les interférences et ce d’au moins 50%. Un réglage de 3-4 devrait vous permettre de trouver quelques pièces en surface, même sur la bande mouillée. Nous vous rappelons que pour un détection efficace sur sable humide, il vous faut un appareil dédié à cela (SOVEREIGN, T²…) Pour cela, reportez-vous au test présenté dans le numéro précédent.

Faire attention à la tonalité grave

Vous avez sûrement remarqué que les cibles qui vous donnent envie de creuser émettent un son de cloche aigu ou medium qui raisonne. Attention cependant, certains petits objets en alliage (billon, électrum, potin et même or) peuvent faire produire au détecteur un son court d’un coté ou l’autre du balayage, même en mode JEWELRY. Cela ne signifie pas forcément qu’il faut passer son chemin. En mode tous métaux par contre, les débris ferreux sont presque immanquablement marqués par un son court grave.

Ce « BEUP », est synonyme d’objet en fer. Attention, en mode tous métaux, un anneau en fer, de part sa forme, peut sonner comme une pièce en reproduisant un son de cloche.

Lever un doute sur une cible ferreuse

Ceci nous amène directement à l’une des grandes questions que se posent la plupart des prospecteurs : quand dois-je creuser ? La réponse est simple. Avec un ACE, vous devez creuser à chaque fois qu’un bruit aigu ou medium est régulier de chaque côté du balayage. Si la cible produit un son de cloche d’un côté du balayage, et un son court sur le deuxième, le doute peut naître. Pour cela, procédez à quatre ou 5 balayages rapides de droite à gauche sur le signal qui pose problème. Si le son suit chacun de vos balayages, vous pouvez y aller. Par contre, si une coupure se fait entendre, passez votre chemin. Le haut-parleur doit produire 8 sons sur 4 balayages complets.

Quel mode choisir

Le mode qui convient à une prospection de tous les jours est le mode JEWELRY. Dans ce mode, vous éliminez les objets en fer de petite et moyenne taille ainsi que certaines capsules. L’ACE 250 comporte un mode RELICS très intéressant. Ce dernier rejette en effet uniquement les ferreux de petites tailles. Sur un terrain qui recèle de très petites cibles en alliage précieux ou semi-précieux, il est utile de ne pas trop discriminer et de ne pas passer en mode RELICS. La différence entre une capsule et une toute petite pièce en billon en limite de détection peut en effet être infime.

Si vous souhaitez acheter un ace 250 ou ace 150, vous pouvez cliquer ici pour accéder à notre boutique.

L’avis d’un de nos client avec un ACE 250 le disque 23×30

J’ai commencé à détecter avec la tête d’origine. Elle me donnait satisfaction. Cependant, avec la pratique, je l’ai trouvée un peu petite pour arpenter les champs. J’ai donc décidé de m’investir dans la pratique de la grande tête, bien plus impressionnante, car elle permet de couvrir une surface de détection plus importante.

Malgré un diamètre conséquent et un surcroît de poids de 180 grammes, la sélectivité et la qualité des identifications demeurent inchangées par rapport à la tête d’origine. Le gain de profondeur varie, lui, selon les cibles.

Voici maintenant un an que j’utilise l’ACE 250, dont 18 mois avec le grand disque. Je me sers surtout de cette grande tête, mais il est vrai que dans certaines conditions de détection : bois, maison, muret, la petite tête apparaît plus adaptée. A ceux qui redoutent l’excès de poids, voilà ce que je réponds :

A l’origine, la tête est plus légère que le boîtier. Par conséquent, l’équilibre des masses fait que l’on ne sent pas le poids du disque. Avec la grande tête plus lourde que le boîtier, cela augmente la masse en bas de canne, alourdissant le poids au niveau du poignet. Voilà pourquoi j’ai lesté le repose-bras de 80 grammes de plomb, afin de remédier à cet handicap et rétablir ainsi l’équilibre de l’appareil en supprimant l’effet de lourdeur.

Avant de commencer à utiliser le détecteur muni de l’une ou l’autre de ses têtes, il est impératif de bien enrouler le câble autour de la canne. En effet, ce câble, mal positionné, peut perturber la qualité de la détection : il faut l’attacher légèrement au bas de canne, à environ 20 centimètres au-dessus de la tête, en prenant garde de bien le faire passer par devant la canne et non par derrière (voir photo), cette précaution ayant pour effet d’éviter les faux signaux et d’obtenir les meilleures performances du détecteur.

Bien utiliser toutes les fonctions de votre ACE 250

Le tout n’est pas de bien s’en sortir sur le terrain, mais de tirer le maximum de votre détecteur. Nous allons donc revenir sur deux fonctions intéressantes de l’ACE 250, le NOTCH et le PINPOINT.

LE NOTCH :

La fonction ELIM permet d’éliminer un type d’objet d’une plage de métaux ayant une même signature électromagnétique, pourtant non discriminée. Cette fonction est à utiliser avec parcimonie. Elle peut se révéler utile dans deux cas. Lors d’un rallye, passez en mode custom et identifiez les plages où sonne un jeton. En rejetant toutes les autres, vous gagnerez du temps. Attention, de nombreux organisateurs de rallyes (comme votre magazine préféré qui a déjà organisé plusieurs rallyes dont les 2 derniers championnats de France) créent des jetons de différentes tailles et métaux afin de rendre plus ardue la tâche des « notcheurs ». Dans le Nord et l’Est de la France, certains terrains sont pollués en billes de plomb ou shrapnells. On en trouve des centaines sur parfois quelques mètres carrés. Nous ne vous recommandons pas de notcher l’aluminium, ni le cuivre. Par contre, éliminer une bille de plomb est moins risqué, puisque nos tests ont révélé qu’en notchant un petit shrapnell, on pouvait toujours détecter une fine et petite pièce en or sur la tranche. Attention, une bille de plomb n’aura pas la même signature selon sa taille et sa profondeur.

reglage du notch sur l'ace 250

Dans la plupart des cas, l’utilisation du Notch est à déconseiller. Néanmoins, dans au moins deux situations, cette fonction d’acceptation ou de rejet d’une signature d’objet en particulier peut être utile. Lors d’un rallye, caler son détecteur sur un jeton en plomb (mode ACCEPT) peut vous donner un avantage certain. De même, si vous détectez sur un terrain saturé de billes de plomb ou shrapnells, l’usage du notch peut vous éviter de vous arracher les cheveux (mode REJECT). Mais attention, si ces billes sont de diamètres différents, vous ne pourrez en éliminer qu’un seul type. Prenons l’exemple de l’ACE 250 de Garrett qui a l’avantage de proposer un “notch REJECT”. Passez une bille de plomb devant votre disque. Repérez le segment où le curseur indiquant la nature du métal s’arrête. Positionnez ensuite le NOTCH (touche ELIM) sur ce segment. Attention, toutes les cibles ayant cette signature seront discriminées. Mais rassurez- vous, l’ACE 250 est un appareil tellement étonnant, que si vous “notchez” une petite bille de plomb, une pièce médiévale en or de diamètre 15 mm sera tout de même détectée !

LE PINPOINT

Beaucoup de prospecteurs optent pour un ACE 250 seulement pour cette fonction. Il est vrai qu’elle est très utile car au début elle permet de gagner beaucoup de temps pour déterrer votre cible en la localisant avec précision. Pour cela, dès qu’un bruit sur lequel vous souhaitez creuser se fait entendre, maintenez le bouton PINPOINT enfoncé. Vous venez d’enclencher le mode tous métaux statique. Effectuez de petits cercles lents et lorsque le son/bruit de fond est à son paroxysme, vous êtes au-dessus de la cible. Notez que lorsque vos piles sont faibles, le PINPOINT fonctionne moins bien. C’est en partie pour cela et pour aider les prospecteurs souffrant de troubles auditifs qu’un PINPOINT visuel a été ajouté. En même temps que le son s’accroît à mesure que vous approchez de la cible, une barre de curseur se dessine de gauche à droite en haut de l’écran. Quand cette barre est complète, vous êtes au-dessus de la cible. On retrouve d’ailleurs cet astucieux système sur le GTI 2500.

Et après l’ACE 250 ?

Vous êtes l’heureux possesseur d’un ACE, et vous voudriez rester dans la même philosophie de simplicité avec écran, mais gagner en puissance/discrimination ou en nombre de réglages (effet de sol manuel, seuil sonore…). Voici une sélection de détecteurs qui ne vous décevrons pas, surtout si vous avez aimé votre ACE :

détecteur haut de gamme de la marque. C’est la machine la plus polyvalente (mode plage, possibilité d’ajouter une sonde « EAGLE EYE » grande pro- Le notch en pratique Dans la plupart des cas, l’utilisation du Notch est à déconseiller. Néanmoins, dans au moins deux situations, cette fonction d’acceptation ou de rejet d’une signature d’objet en particulier peut être utile. Lors d’un rallye, caler son détecteur sur un jeton en plomb (mode ACCEPT) peut vous donner un avantage certain. De même, si vous détectez sur un terrain saturé de billes de plomb ou shrapnells, l’usage du notch peut vous éviter de vous arracher les cheveux (mode REJECT). Mais attention, si ces billes sont de diamètres différents, vous ne pourrez en éliminer qu’un seul type. Prenons l’exemple de l’ACE 250 de Garrett qui a l’avantage de proposer un “notch REJECT”. Passez une bille de plomb devant votre disque. Repérez le segment où le curseur indiquant la nature du métal s’arrête. Positionnez ensuite le NOTCH (touche ELIM) sur ce segment. Attention, toutes les cibles ayant cette signature seront discriminées. Mais rassurez- vous, l’ACE 250 est un appareil tellement étonnant, que si vous “notchez” une petite bille de plomb, une pièce médiévale en or de diamètre 15 mm sera tout de même détectée ! Quelques trouvailles faites par des possesseurs d’ACE 150 & 250 LF8 A4-matériel-p24à29 ok.qxp 13/05/2008 18:55 Page 28 29 Le Fouilleur – N°22 RESPECTONS : LA LOI 89-900 ET L’ARTICLE 542 DU CODE DU PATRIMOINE ART L 542 : Nul ne peut utiliser du matériel permettant la détection d’objets métalliques, à l’effet de recherches de monuments et d’objets pouvant intéresser la préhistoire, l’histoire, l’art ou l’archéologie, sans avoir, au préalable, obtenu une autorisation administrative délivrée en fonction de la qualification du demandeur ainsi que de la nature et des modalités de la recherche. fondeur pouvant descendre sur des gros objets à plusieurs mètres de profondeur) sur le marché et sûrement la plus « puissante » avec le GMAXX II de XP (cf test dans le Fouilleur 15). Les possesseurs d’ACE ne seront pas perdus, car le GTI 2500 demeure très simple d’utilisation et garde la même philosophie et ce malgré un grand nombre de réglages disponibles. Allumez votre GTI, choisissez simplement le mode « JEWELRY », « RELICS » ou « ALL METAL », appuyez sur « OPERATE » et vous êtes déjà prêt à détecter. Contrairement à ce que l’on peut penser, bien que lourd, le GTI 2500 n’a rien d’une « usine à gaz ». C’est comme si vous aviez entre les mains un ACE 250 proposant tous les réglages qu’un prospecteur exigeant est en droit d’attendre d’un appareil très haut de gamme, ainsi qu’une puissance remarquable. Comptez un peu plus de 1.000 euros pour un GTI 2500 livré avec 2 disques, une sacoche et un casque.

trouvaille du ace 250

Le TEKNETICS T2 : le T² est un appareil doté d’un large écran, très simple, maniable et agréable à utiliser. Grâce à sa fréquence de 13 kHz, il est très performant sur petites cibles et alliages difficiles à détecter par des appareils basse fréquence. Cerise sur le gâteau, il est très bon sur sable mouillé. C’est, sans hésiter, l’appareil de l’année 2008. Avec lui, vous gagnerez en polyvalence et sensibilité, sur les petites cibles, et précision en discrimination ! Le T² est disponible à la boutique du Fouilleur pour 729 euros. Avant d’en arriver là, vous pouvez toujours changer le disque de votre ACE pour lui donner une seconde vie.

Faire évoluer son ACE 250

Avant d’aborder le cas des disques, nous vous conseillons tout d’abord de protéger le boitier de contrôle de votre ACE de la pluie et de l’humidité. Pour cela, il existe une pochette de protection bénéficiant d’une très bonne finition. Elle a aussi pour avantage de substituer au jaune du boitier de l’ACE un noir plus discret. Cette pochette est vendue au tarif de 29 euros à la boutique du Fouilleur. Attention, certains prospecteurs utilisent du film alimentaire pour étanchéifier le boitier. Si ce film ne laisse pas passer un minimum d’air, vous risquez de créer de l’humidité à l’intérieur du boitier, ce qui pourrait oxyder le circuit imprimé. Si vous souhaitez utiliser cette méthode, pensez à glisser à l’intérieur un sachet de Silicat-gel (absorbeur d’humidité). Plusieurs disques sont disponibles selon vos besoins. Le petit disque SNIPER de 12 cm améliorera votre sélectivité en zone ferreuse et autres endroits inaccessibles aux gros disques; ; mais cela se fera en contrepartie d’une perte en profondeur significative.

sac de transport du ace 250

Le Disque 23×30 de GARRETT permet de balayer sur une surface de détection accrue par rapport au disque d’origine qui ne mesure que 16×22 cm. Le gain en p r o – fondeur est croissant à mesure que la taille de votre cible augmente. Sur très petites cibles, il n’y a pas de perte notable. C’est le disque le plus vendu. Il est vendu au tarif imbattable de 139 euros, avec son protège-disque, à la boutique du Fouilleur.

Un nouveau disque SEF, commercialisé par la société DETECH (celle qui fabrique le fameux disque 25×35, dont nous avons déjà parlé plusieurs fois dans ce magazine ainsi que le détecteur grande profondeur SS 3000) sera disponible pour les ACE 150 et 250 au moment où vous lirez ces lignes. Alliant les forces d’un disque DD et d’un disque concentrique, et offrant un incroyable diamètre de détection de 30×38 cm, c’est le premier et véritable grand disque disponible pour l’ACE. D’après le fabricant, il permet un gain de profondeur sans perte de stabilité, tout en offrant des indications plus précises sur l’écran et un PINPOINT encore plus aisé. Nous ne manquerons pas de vous en reparler. Il sera disponible à la boutique du Fouilleur avec son protège-disque au prix exceptionnel de 169 euros.

Conclusion

Les ACE 150 et 250 sont, vous l’aurez compris, deux machines remarquables. Vous pourrez les faire évoluer avec des disques de diamètres plus importants. Si votre budget le permet, nous vous conseillons l’achat d’un ACE 250, car le PINPOINT fait gagner un temps certain au moment de sortir de terre votre cible. Là où ils sont proposés « nus » par de nombreux magasins, ils sont équipés à la boutique du Fouilleur, pour le même prix, d’un casque avec réglage du volume, d’un sac de transport, de l’indispensable protège-disque sans lequel le disque n’est pas garanti, ainsi que des piles.

Abonnez-vous pour recevoir les nouveaux articles par e-mails.

You may also read!

kit orpaillage minelab pro gold 1

Le GUIDE du kit d’orpaillage PRO-GOLD de MINELAB

En orpaillage, le kit PRO-GOLD de Minelab est de très loin le meilleur kit d'orpaillage qu'il puisse se faire.

Read More...
monnaie louis XIII en or

Guide de l’identification des monnaies sous LOUIS XIII

Double tournois, dernier tournois, deniers, écu, les monnaies sous LOUIS XIII sont assez rependu en France. En détection, en

Read More...
Vue face de la monnaie en or 10 Francs Cérès

10 Francs Cérès, la monnaie en or de la 3 ème République

Nous allons vous présenter l'histoire de la monnaie 10 Francs Cérès que l'on peut trouver en détection. Le diamètre

Read More...

Mobile Sliding Menu