Les monnaies romaine Postume, empereur romain de 260 à 267

In Trouvailles et leurs histoires
monnaie romaine sous postume

Bien qu’assez rare à trouver, vous pouvez tomber sur une monnaie romaine de Postumus, en détection. Postumus ou Postume fut l’un des généraux romains qui se disputèrent l’empire sous le règne de Gallien et qu’on désigne sous le nom des « Trente Tyrans ». Il fut massacré en 267. C’est ainsi que l’oeuvre de Postume, qui perdura après son assassinat, devint « posthume »… eu égard à la prédestination de son nom…

La vie de Postumus (Postume)

Postumus, né autour des années 220 dans une condition inférieure, entra dans l’armée et s’éleva bientôt aux premiers grades par son courage et sa vertu : décurion, centurion, tribun, légat… Etait-il un Gaulois romanisé, un Gallo-romain, ou un riche propriétaire romain qui habitait la Gaule ? Les plus chauvins d’entre les historiens pencheront pour la première hypothèse, et les autres diront qu’ils n’en savent rien. En fait, il aurait été un Gaulois d’origine modeste, dont le lieu de naissance, Deusone, aurait été identifié à Diessen aux Pays-Bas. Il fut nommé, dans les années 250, à la gouvernance d’une province de Gaule (peut-être la Gaule Belgique, mais ce n’est pas attesté), lorsque le limes rhénan fit l’objet d’une double attaque : les Alamans envahissaient la Rhétie alors que les Francs franchissaient le Rhin inférieur.

buste de postume
Buste en marbre de Gallien

L’empereur Valérien, dont il possédait toute la faveur, adressa à cette occasion aux habitants de ce pays une lettre contenant en particulier l’éloge de Postumus, dont le passage suivant : « Je vois en lui l’homme le plus digne à tous égards de maintenir par sa seule présence la discipline dans les camps, l’équité dans le barreau, les droits des particuliers dans les tribunaux, la dignité des magistrats. » Le gouverneur Postumus s’illustra lors des guerres contre les Germains.

Il tira même si bien son épingle du jeu que Valérien lui confia la garde de son fils Gallien quand celui-ci fut nommé empereur pour la partie occidentale de l’Empire, en 253. Cette promotion était flatteuse, mais elle était plus honorifique q u ‘ a u t r e chose car Gallien, qui était déjà d e p u i s longtemps un adulte responsable et un stratège compétent, n’avait nul besoin de chaperon. Ce que Postumus aurait désiré obtenir, c’était le commandement en chef de toutes les légions des Gaules. L’occasion de réaliser ce rêve n’allait pas tarder à se présenter. Gallien fut contraint d’abandonner le pays pour lutter contre l’usurpateur Ingenuus, puis il s’en alla repousser les Alamans qui avaient pénétré en Italie du Nord, c’était en 258. Aussitôt les Francs, qui s’agitaient sur les frontières rhénanes depuis déjà un bon bout de temps, profitèrent de l’affaiblissement des défenses romaines pour recommencer leurs incursions dévastatrices. Le moment était venu pour Postumus de solliciter ce poste de commandant suprême des forces romaines de Gaule qui lui tenait tant à coeur.

monnaie romaine sous postume
Rare Antoninien de Postume avec au revers Sérapis. Collection thejp. Sérapis était une divinité vénérée surtout en Orient et en Egypte d’où il était originaire. Au cours du IIIe siècle, les cultes orientaux se répandent dans tout l’Empire, véhiculés par les soldats dont les origines n’avaient plus rien à voir avec l’armée du Haut-Empire.

Gallien, qui redoutait l’ambition de Postumus, ne voulut rien entendre. A la place du compétent Postumus, il confia le gouvernement de la Gaule et de la frontière du Rhin à son fils Salonin, un gamin qu’il avait promu au rang de César. Pour Postumus, c’était pire qu’un désaveu, c’était une humiliation, une dégradation dissimulée. Les choses s’envenimèrent sérieusement quand il fallut déterminer une stratégie pour repousser ces fameux Francs qui, non contents de traverser le Rhin, s’étaient répandus partout, jusqu’aux Pyrénées. De chamaillerie en dispute, les relations entre les deux chefs s’envenimèrent. Enfin, un contentieux idiot relatif au partage du butin à venir mit le feu aux poudres.

Les soldats de Postumus pénétrèrent dans Cologne et massacrèrent Sylvanus ainsi que le jeune César Salonin. Compromis dans l’assassinat du fils de l’empereur, il savait qu’il n’avait guère de mansuétude à attendre de Gallien, un souverain qui n’était pas précisément réputé pour sa douceur, sa pitié et sa clémence. Contraint à une fuite en avant, le général gaulois se résigna donc à accepter de revêtir la pourpre impériale que lui proposaient ses légionnaires. En qualité d’empereur des Gaules, Postumus ne tira pas trop mal son épingle du jeu. Malgré l’hostilité déclarée de l’empereur Gallien, il parvint à purger les provinces gauloises des bandes franques qui l’infestaient. Au prix de dures batailles – à Arles par exemple – les Barbares furent rejetés au-delà du Rhin et son autorité fut reconnue de l’Espagne à la Grande-Bretagne. C’est donc amplement que Postumus mérita le titre de « Restitutor Galliarum » (Libérateur des Gaules) qu’il fit orgueilleusement graver sur ses monnaies.

monnaie romaine sous postume
Superbe Antoninien de Postume trouvé par scorpio49. A/ IMP.C.POSTUMUS P.F.AUG. Son buste radié et drapé à droite. R/ SAECULI FELICITAS Postume en habit militaire debout à droite, tenant une haste et un globe.

Vers 267, alors que l’empereur des Gaules allait célébrer le dixième anniversaire de son accession au trône, Laelianus (Lélien), commandant de la place de Mayence, leva contre lui l’étendard de la révolte et se fit, à son tour reconnaître comme empereur par quelques villes de Germanie. « Les Gaulois sont toujours par nature avides de changements politiques » commente peu flatteusement le rédacteur anonyme de l’Histoire Auguste pour expliquer cette rébellion. En fait, on ne connaît rien des mobiles de Laelianus et de ses complices. Energique comme à l’accoutumée, Postumus fonça sur Mayence, défit les troupes fidèles à Laelianus, tua l’usurpateur et pénétra en vainqueur dans la cité rhénane. Une victoire trompeuse : les propres soldats de Postumus grognaient. Ils n’avaient, jusque-là, trouvé aucun profit à cette guerre fratricide, aussi exigèrent-ils que, pour les récompenser de leurs peines, la ville de Mayence, capitale du général félon, fût mise à sac. Postumus s’y refusa catégoriquement. Alors que les Barbares pouvaient réapparaître à tout instant, ce n’était vraiment pas le moment d’affaiblir la défense du Rhin en démantelant gratuitement, sur un coup de tête, l’une des plus importantes forteresses de la région ! C’était le bon sens même. Mais les soldats, trop obtus ou trop cupides, ne l’entendirent pas de cette oreille. Retournant leurs glaives contre leur propre chef, ils le massacrèrent sans la moindre hésitation. Ce fut fait à l’été 267.

Le Double Sesterce de Postume

Le double sesterce a été réintroduit par Postume relativement tôt dans son règne après avoir fait un essai avec des sesterces. Rapidement Postume a abandonné le sesterce au profit du double sesterce. Pour ce faire il a entre autre refrappé des sesterces antérieurs les transformant en doubles sesterces. Nous connaissons un sesterce de Postume surfrappé pour le transformer en double sesterce, ce qui semble bien montrer que la frappe de sesterces a été abandonnée avec l’arrivée du double sesterce. Certains sesterces du haut empire ont été surfappés sous son règne d’une couronne radiée, à la manière d’une contremarque , montrant que Postume a réévalué le sesterce au double de sa valeur.

monnaie romaine sous postume
Incroyable Double Sesterce de Postume, avec LAETITIA au revers, représentant une galère.

Le double sesterce semble avoir connu une dévaluation rapide dans le règne de Postume, avec une perte de poids et de diamètre peut être liée au manque de métal et à la thésaurisation des espèces de bronze en Gaule (Beaucoup de trésors de sesterces, même du haut empire, datent en fait des environs du règne de Postume). Le double sesterce sera probablement abandonné au cours du règne de Postume. La frappe de doubles sesterces par l’atelier de Cologne marque un arrêt en 262, avec par la suite quelques rares émission vers 264, 267 et 269 pour des occasions particulières. Un second atelier probablement non officiel continue a frapper des doubles sesterces dont certains sont coulés.

Abonnez-vous pour recevoir les nouveaux articles par e-mails.

You may also read!

monnaie romaine L’avers de ce denier présente la légende ANTONINVS PIVS AVG. Il ne s’agit néanmoins pas d’un denier d’un emepereur de la dynastie des Antonins mais de Caracalla, son vrai non étant Marcus Aurelius Antoninus

Comment lire une monnaie romaine et déterminer son origine ?

Trouver une monnaie romaine en détection c'est bien, voire géniale. Mais une fois bien nettoyer, il est super intéressant

Read More...
casque sans fil minelab

Comment coupler un casque sans fil sur les détecteurs Minelab Equinox et un Vanquish

Minelab est l'un des premiers fabricants à équiper tous ses détecteurs de métaux de casques sans fil. Cela a

Read More...
La différence de diamètre est énorme avec les disques standards 21x16 et 23x30 cm sef !

Disque SEF: gagnez 30% de performance sur votre détecteur Garrett ACE

Comment transformer un détecteur de métaux bas de gamme comme un Garrett ACE 250 vers un détecteur performant milieu

Read More...

Mobile Sliding Menu